Lorsque des parents se séparent, l’organisation de la garde des enfants est une étape cruciale qui peut être source de conflits. Comment décider du mode de garde le plus adapté quand l’intérêt de l’enfant doit primer ? Existe-t-il des règles à respecter concernant la résidence des enfants ?

Les principes fondamentaux concernant la garde des enfants

Tout d’abord, il est essentiel de savoir que les deux parents ont des droits égaux concernant la garde de leurs enfants. Aucun parent ne peut décider seul de partir avec les enfants sans l’accord de l’autre, sous peine d’un délit d’enlèvement d’enfant.

Bon à savoir : Un parent qui constaterait que l’autre parent est parti seul avec les enfants a tout intérêt à réagir rapidement. Il peut saisir en urgence le juge aux affaires familiales pour obtenir une décision provisoire sur la garde. Plus le temps passe, plus la situation de fait risque de s’installer, au détriment de ses chances d’obtenir la garde.

Il est primordial que les parents trouvent un accord à l’amiable dans l’intérêt de l’enfant, en privilégiant stabilité et sérénité. Le recours à un médiateur familial peut aider à trouver un consensus. Sinon, c’est le juge aux affaires familiales qui tranchera, en visant toujours à préserver les droits et le bien-être des enfants.

Les différents modes de garde des enfants possibles

Deux options principales existent concernant la garde des enfants.

La première est la garde exclusive, où la résidence des enfants est fixée chez l’un des parents, l’autre bénéficiant d’un droit de visite et d’hébergement. Cela signifie que les enfants vivent au quotidien avec un seul de leur parent, l’autre n’ayant qu’un droit de visite ponctuel.

La seconde est la garde alternée, où les enfants résident alternativement chez leur père et leur mère. Ce mode de garde partagée tend à se développer car il maintient l’équilibre entre les deux parents. Les enfants passent autant de temps avec leur mère qu’avec leur père.

Exemple : Léa et Thomas ont deux enfants, âgés de 6 et 8 ans. Ils choisissent d’opter pour une garde alternée d’une semaine sur deux. Les enfants passeront donc une semaine avec leur mère, la semaine suivante avec leur père, et ainsi de suite. Ce rythme leur permet de maintenir un lien équivalent avec leurs deux parents.

Comment choisir le mode de garde adapté ?

Si les parents s’entendent sur le mode de garde, ils doivent rédiger une convention parentale à homologuer par un juge, fixant les modalités.

Bon à savoir : Même en cas d’accord parental, il est vivement conseillé de faire homologuer la convention parentale par le juge. Cela lui confère une force juridique et évite les litiges futurs. En cas de désaccord, le juge aux affaires familiales décidera, en privilégiant la stabilité de l’enfant et l’intérêt de ce dernier. Il tiendra compte de l’âge de l’enfant, de sa scolarité, des aptitudes parentales de chacun.

Le droit de visite et d’hébergement ?

Le parent qui n’a pas la garde exclusive des enfants bénéficie d’un droit de visite et d’hébergement, généralement fixé à un week-end sur deux et moitié des vacances scolaires. Là encore, les modalités peuvent être décidées à l’amiable ou par le juge, toujours dans l’intérêt de l’enfant.

Témoignage : «  »Lors de mon divorce, mon ex-femme a obtenu la garde exclusive de nos enfants. J’ai un droit de visite un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Bien que difficile au début, ce rythme me permet de maintenir un lien fort avec mes enfants. » » Michel D., 44 ans.

En synthèse, la garde des enfants en cas de séparation est une étape complexe nécessitant dialogue et compromis entre les parents. Le recours à un juge doit rester un dernier moyen pour préserver le bien-être des enfants.